Le succès de la bière artisanale n’est aujourd’hui plus à démontrer, et ce, dans de nombreux pays du monde, France comprise ! Ainsi l’institut d’études Xerfi estime que les ventes de bières artisanales dans l’hexagone pourraient atteindre 440 millions en 2020 (deux fois plus qu’en 2016). Une tendance qui a apporté un véritable renouveau sur le marché de la bière, jusqu’alors dominé par les brasseries industrielles et dont les ventes étaient en baisse depuis plusieurs années.

Voici quelques explications à cette tendance qui ne faiblit pas.

Le succès de la bière artisanale, initié et soutenu par des passionnés

Les « révolutionnaires » de la bière artisanale

Le renouveau de la bière artisanale a débuté aux États-Unis à la fin des années 70, sous l’impulsion d’amateurs de bières, frustrés de ne pas trouver de boisson à la hauteur de leurs exigences. Ils se sont alors mis à brasser leurs propres bières dans leur garage, c’est l’ère du « homebrewing ». Ces brasseurs amateurs se sont ensuite perfectionnés, ont échangé conseils et astuces, pour finir par se professionnaliser face au succès de leur production.

Cette tendance s’est propagée, au Canada, en Europe, puis un peu partout dans le monde. Tout simplement car elle faisait écho à une véritable demande des consommateurs : la volonté de déguster une bière de qualité, et non plus seulement de se désaltérer avec les blondes sans caractère proposées par les grands groupes industriels.

Brasseur artisanal : une vocation

La multiplication du nombre de brasseries artisanales à travers le monde est due à l’initiative d’entrepreneurs, mus par une véritable vocation. Des passionnés, souvent en reconversion professionnelle et étrangers aux métiers de la bière. Parmi ces nouveaux brasseurs, on retrouve des agriculteurs, mais surtout des jeunes passionnés. Des diplômés d’écoles d’ingénieurs ou de commerce qui, après quelques années en entreprise, ont soif d’entreprendre et de partager leur amour pour les bonnes bières.

microbrasserie bière artisanale

La tendance « beer geek »

Côté consommateur, même constat, la passion de la bière artisanale a conduit à un véritable mouvement de « beer geeks ». Ces derniers, avides de nouveautés et désireux d’échanger, partagent leurs meilleures découvertes sur les réseaux sociaux comme sur le groupe Facebook French Beer Geek aux 7 800 membres. Ou encore via des applications telles que Untappd, la plus connue, permettant de trouver des brasseries artisanales locales ou de découvrir de nouvelles bières en fonction de ses goûts. Un engouement expliquant le succès de certaines bières artisanales qui deviennent de vrais objets de collection.

La bière artisanale : une réponse à la demande du grand public

Selon les chiffres du SNBI (Syndicat National des Brasseurs Indépendants), les Brasseurs Indépendants connaissent une croissance moyenne du marché de 16% par an en France. En effet, si les bières artisanales séduisent les passionnés, elles séduisent également le grand public.

La fin de la bière standardisée

Au-delà du cercle des initiés et passionnés de bières, la bière artisanale a su conquérir un public bien plus large, dont nombre de femmes.

femme brasseur artisanal

Elles se sont réappropriées le brassage de la bière, créant dans leur sillage plusieurs associations. Parmi elles, la Pink Boots Society, soutenant les femmes engagées dans la filière brassicole à travers le monde.

La bière industrielle et standardisée lasse, les acheteurs veulent du goût, de la qualité et être surpris, quitte à payer leur bière plus cher !

Cela tombe bien, les brasseurs artisanaux peuvent proposer une gamme infinie de saveurs et d’arômes, parfois très surprenants. La seule limite est leur imagination ! La brasserie du Grand Paris a par exemple créé la Ground Concombre, une Pale Ale au goût de concombre. La brasserie Artésienne dans le Nord Pas de Calais a quant à elle sorti la Weed, bière blonde au chanvre.

C’est là que réside toute la passion de l’artisan brasseur : être à l’écoute de ses clients et les étonner. Pour cela, il peut jouer avec les 500 variétés de houblon, les différentes sortes de malt de céréales, les souches de levure, ou encore les ajouts de fruits et d’épices par exemple.

La tendance Slow Food : local, goût et qualité

Le renouveau de la craft beer correspond également à l’avènement de la tendance « slow food » et du « consom’acteur ». Les consommateurs veulent consommer moins, mais mieux. Une quête d’authenticité qui trouve tout son sens en soutenant des brasseurs passionnés, entrepreneurs, et à l’écoute de la demande de leur clients.

Cette tendance du slow food privilégie également le local ! Des matières premières de qualité, produites sur place, avec peu de transport pour un impact écologique minimisé, un brassage respectant les valeurs de l’artisan et une dégustation locale. Bref, la consommation de bières artisanales a du sens et permet la valorisation d’un terroir.

Une évolution dans la façon de consommer

L’image de la bière associée au combo match de foot/pizza/cacahuètes est aujourd’hui révolue ! La bière artisanale a rendu à la boisson houblonnée ses lettres de noblesse en en faisant une boisson de dégustation. Le succès de la bière artisanale correspond également à un changement dans la façon de prendre les repas. Ainsi, durant une soirée entre amis, on préférera prolonger l’apéro autour d’une planchette de bons produits, avec une bière de qualité, plutôt que de faire un vrai repas traditionnel.

Finalement le succès de la bière artisanale vient du fait qu’elle a su répondre à une vraie demande des consommateurs. C’est un produit de passion, aussi bien pour les artisans brasseurs que pour les acheteurs, qui se renouvelle en permanence.