IPA. C’est l’acronyme d’India Pale Ale, trois lettres qui symbolisent à elles seules toute la renaissance créative du mouvement craft qui nous est venu des Etats-Unis, du Canada et du Royaume Uni.

La bière IPA : c’est quoi exactement ?

IPA. Trois lettres porteuses d’abord d’une histoire. Cette histoire raconte que les colons Anglais faisaient transporter leur bière depuis leur île jusque dans les colonies indiennes (« Boire de la bière fabriquée en Inde ? Vous n’y pensez pas darling ! »). Pour supporter le transport, il était donc nécessaire de forcer sur les quantités d’alcool et surtout de rendre la bière propre, en augmentant les quantités de houblon, qui par ses caractéristiques aseptisantes permettait de la garder vierge de toutes bactéries non désirées.

Si le style avait un peu disparu, les brasseurs du mouvement craft l’ont remis au goût du jour pour en faire un produit très accessible et caractéristique d’une envie de renouveau dans le monde de la bière.

Si l’histoire est belle, le style actuel n’est probablement qu’inspiré par celle-ci. L’IPA d’aujourd’hui a sans doute peu à voir avec celle que l’on trouvait dans les tonneaux en Inde Britannique. On fait d’ailleurs aujourd’hui la différence entre English IPA qui fait plutôt référence au style ancien et American IPA, faisant référence au style moderne.

Les premiers retours de l’IPA dans les verres se font dans les années 70 aux Etats-Unis (qu’on attribue à la brasserie Anchor Liberty). Depuis, elle symbolise le mouvement de le bière dite craft, et est désormais un best-seller, notamment en France. Beaucoup de brasseries proposent aujourd’hui une bière de ce style dans leur gamme.

Avec un taux d’alcool moyen (entre 5,5 et 7%), l’IPA est basiquement de couleur dorée à ambrée. Elle est caractérisée par une forte amertume (entre 40 et 70 IBU) et des flaveurs citronnées, agrumes, ou résineuses, apportées par les types de houblons utilisés.

L’IPA : un style, des styles

L’IPA fait figure de style de base aujourd’hui et il existe quantité de variantes, toutes plus riches et créatives les unes que les autres.

Parmi ces variantes, on en notera quelques emblématiques :

  • l’Imperial IPA, qui comme toutes les bières augmentées par le terme Imperial traduira un taux d’alcool plus fort,
  • la NEIPA, pour New England IPA, créée avec du houblon de Nouvelle Angleterre, est caractérisée par des saveurs tropicales intenses et une robe étonnement trouble (hazy), c’est l’IPA houblonnée poussée à l’extreme. Elle fut un temps le style recherché par tous les beergeeks (on trouve aussi les West Coast IPA ou les East Coast IPA),
  • la DIPA, pour Double IPA, une version plus forte en alcool,
  • la Black IPA, une IPA en version malts torréfiés. Une belle manière d’allier la douceur d’un café et les fruits,
  • la Brut IPA, un style relativement récent, qui s’inspire du « vin mousseux», plutôt sèche en bouche.

Bref, l’IPA se conjugue avec beaucoup d’autres styles (Session IPA, White IPA, Rye IPA, WCIPA, …) et se réinvente toujours, laissant parler la créativité.

Le style est une porte d’entrée très importante vers le monde de la bière artisanale. C’est un style qui a permis à beaucoup de découvrir de nouvelles saveurs à la bière.

Le Dry Hopping, un boost à saveurs

Une des techniques des brasseuses et brasseurs pour booster les saveurs du houblon dans leurs IPA est l’utilisation du Dry Hopping (souvent noté DH sur les étiquettes). Cette technique, le houblonnage à froid en français, consiste à ajouter le houblon en fin de fermentation, quelques jours avant la mise en bouteilles par exemple. Les houblons ajoutés vont alors dévoiler tous leurs arômes, sans augmenter l’amertume.

On la boit quand et comment ?

Ses arômes fruités et son amertume font de l’India Pale Ale une excellente bière rafraichissante et gourmande pour les beaux jours.

On appréciera l’IPA notamment en accord avec des poissons en sauces, de la cuisine épicée ou encore du fromage.

Comment conserve-t-on l’IPA ?

Le houblon goute peu le temps qui passe. Préférez des IPA fraichement mises en bouteille car après quelques mois, il a tendance à perdre de son intensité. On considère qu’une IPA se garde au maximum une année en bouteille. Pour en savoir plus sur la conservation des bières artisanales, n’hésitez pas à lire notre article Comment bien conserver vos bières artisanales ? Les conseils du caviste.