Les cavistes vous le diront, ils ont le plus beau métier au monde ! Partager sa passion pour les bons produits, il n’y a rien de mieux. Vous cherchez à ouvrir une cave à vin ou une cave à bière ? Voici quelques informations à connaître absolument pendant le montage de votre projet.

La France est le premier pays du monde en nombre de cavistes. Peu étonnant, tant l’offre et la diversité des alcools est importante. Vins, bières, spiritueux… ajoutez à cela les produits des autres contrées, les cavistes français ont de quoi satisfaire tous les profils de clientèle.

Bières, vins, spiritueux… bien choisir son offre

C’est souvent une question qui a l’air simple. La porteuse ou le porteur de projet a souvent d’une appétence particulière pour l’un des 3 mondes. Mais si souvent les caves proposent un créneau majoritaire, il est toujours intéressant de voir que la plupart proposeront une petite (ou grande) sélection complémentaire, en allant chercher qui de la bière pour les cavistes vins, des spiritueux pour les caves à bières, etc. On rappelle que les cavistes sont là au service du mieux boire et du plaisir, et que proposer d’autres produits, permet aussi de diversifier sa clientèle.

Ouvrir une cave à vin ou une cave à bière. Quelles questions se poser ?

Le meilleur emplacement pour ouvrir une cave

Centre-ville, proche périphérie, zone d’activité, campagne… le choix n’est pas toujours imposé ou naturel pour qui veut ouvrir sa cave. Pensez à bien étudier la zone de chalandise de chaque piste qui s’offre à vous. C’est ce qui définira votre marché potentiel et les cibles que vous pourrez atteindre. Posez-vous les questions importantes : comment les gens viendront chez moi ? Peuvent-ils se garer à proximité ?… Mais aussi : Qui sont mes concurrents directs ? Suis-je dans une zone attractive ? Quels sont les commerces voisins ? Quels horaires seront les plus adaptés au lieu ? …

Ne négligez pas ces questions ! Elles vous donneront des réponses pour mener à bien votre projet d’ouvrir une cave à vin ou une cave à bière. Elles permettront également d’alimenter votre étude de marché et votre business plan, incontournables pour aller voir les banques et les partenaires.

L’emplacement, c’est évidemment aussi le choix central de votre local. Surface, vitrine, espace de stockage, aménagements à prévoir, visibilité, configuration… prenez le temps de chercher, de visiter, d’imaginer à quoi pourra ressembler votre espace de vente. Pensez également à bien réfléchir aux questions liées au bail de ce local.

Avec qui travailler ?

Le choix de l’indépendance reste souvent l’un des meilleurs choix. Ainsi, vous restez maître des produits que vous proposez à votre clientèle, qui attendra de vous du conseil et de la connaissance des produits. Et, celà va de soi, les produits choisis sont ceux que l’on arrive à mieux vendre. Brasseries en direct mais aussi via distributeurs et grossistes bières, vous avez le choix ! Que vous soyez plutôt connaisseurs ou moins, n’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur un choix de produits adapté pour l’ouverture de votre établissement.

Se former

Il n’existe aujourd’hui pas de formation académique au métier de caviste. Toutefois, de nombreuses ressources et formations sont accessibles pour vous aider à avancer. Les formations produits d’abord, que ce soit en vins ou en bières vous permettront de connaître en détail ce que vous allez vendre et d’acquérir une expertise dans votre domaine, dans lequel votre clientèle vous reconnaitra. Rappelons qu’il s’agit d’une des premières raisons d’un passage en cave pour les clients : le bon conseil ! N’hésitez pas à suivre ces formations vin, spiritueux ou encore en zythologie ! Elles seront vitales pour votre quotidien de commerçant spécialisé.

Faire vivre son point de vente, au delà de la connaissance de ses produits est également central dans votre activité. Animations commerciale, utilisation des réseaux sociaux, ateliers de dégustation, conservation, éléments de conseils ou accords mets et bières… nous vous proposons de nombreuses astuces et ressources accessibles gratuitement pour vous aider au quotidien, dans le montage de votre projet ou quand votre activité est lancée. Consultez régulièrement la Hello Craft Beer Academy et pensez à nous suivre sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, LinkedIn) pour ne rien manquer de nos nouvelles ressources en ligne. Nous proposons également régulièrement des webinaires avec des invités experts pour répondre aux questions des pros !

La licence de vente à emporter (ou plus)

Vous le savez, vendre de la bière implique un certain nombre d’obligations, notamment en matière de licence. Qu’elle soit pour de la vente à emporter, pour de la consommation sur place, pour de la bière ou pour d’autres alcools, choisissez bien vers la quelle vous souhaitez vous diriger. Notre partenaire expert Pierre Galmiche, avocat au cabinet parisien Aramis vous propose un article complet sur cette thématique précise des licences de vente d’alcool.

L’autorisation d’exploitation commerciale

Selon votre implantation ou votre surface, il est obligatoire d’obtenir une autorisation d’exploitation commerciale. Celle ci s’acquiert auprès de la CDAC, la Commission Départementale d’Aménagement Commercial, instance de la Préfecture dont dépend la commune de votre commerce.

Votre entreprise doit également absolument être couverte en cas de problème. Pensez à bien comparer les assurances pour les biens et pour l’activité.

Pour rappel également, votre cave est ce qu’on appelle un ERP, un Etablissement Recevant du Public, et doit, sur cette base, respecter un certain nombre de règles de sécurité obligatoires ainsi que des règles d’accessibilité.

Immatriculer son entreprise

Bien évidement, votre commerce est rattaché à une entreprise qu’il conviendra de créer à temps pour l’ouverture. Une fois inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés auprès de la CCI, toutes vos démarches officielles de l’entreprise pourront démarrer. Pensez également à réaliser votre déclaration d’ouverture auprès de la mairie de la commune d’implantation.

L’activité de caviste est définie par le code APE 47.25Z : Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé (et comprend les commerces ne proposant pas de consommation sur place).

Selon votre cas, 2 conventions collectives peuvent correspondre (pour le commerce de détail) :

  • Les cavistes qui comptent moins de 11 salariés dépendent de la Convention collective du commerce de détail de fruits et légumes, épicerie et produits laitiers
  • Les cavistes qui comptent plus de 11 salariés dépendent de la Convention collective nationale Vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs.

Deux syndicats pour vous aider dans votre activité

Être accompagné, conseillé et défendu, c’est le rôle des syndicats professionnels. En France, deux syndicats existent aujourd’hui et regroupent en son sein les cavistes du territoire, quels qu’ils soient.

La solution de la franchise

Le modèle de la franchise pour le métier de caviste est également en pleine expansion. Plusieurs chaînes proposent ce type de projet, avec des formules diverses. L’Observatoire de la Franchise dénombre actuellement 33 franchises proposées aux porteurs de projets de caves. De quoi, peut-être, répondre aux besoins de votre projet.

 

Prêt-e à sauter le pas ? Contactez-nous pour échanger autour de l’offre de bières que vous pourrez proposer sur vos étagères !